Percussions africaines et cours de Djembé près d’Angers

Télécharger la fiche d'inscription

Dalilou propose un cours de percussions africaines et de djembé à Pellouailles-les-Vignes en Maine-et-Loire. Les ateliers de percussions ont lieu tous les mardis et mercredis soir dans une ambiance conviviale !

Pierre Marchand : animateur percussions africaines et djembé

Percussions africaines et djembé près d’Angers

Instruments enseignés : 

L’association Dalilou propose de découvrir les percussions africaines, principalement d’Afrique de l’Ouest : Djembé, doum-doum, bara, krin, yabarra, karyan…

Les instruments sont fournis.

Animateur : Pierre Marchand

Pierre Marchand est l’un des 3 membres fondateurs de l’association Dalilou, il est musicien et animateur, mais aussi créateur de Fabrikmandingue, micro-entreprise spécialisée dans la fabrication et la réparation d’instruments de musique issus de l’Afrique de l’Ouest.

Jour et horaires :

Les cours de percussions africaines ont lieu tous les mardis et mercredis (hors vacances scolaires).

Le mardi : 19h00 – 22h00 : répétition du Collectif Dalilou (sur sélection)

Le mercredi : 19h – 20h30 : atelier loisir / 20h30 – 22h : atelier perfectionnement

Lieu : à Verrières-en-Anjou (Pellouailles-les-Vignes)

Les ateliers de percussions africaine ont lieu à Pellouailles-Les-Vignes, commune de Verrières-en-Anjou.

Espace Loisirs – 11 rue des Vignes – PELLOUAILLES-LES-VIGNES. (N’hésitez pas à entrer dans l’espace loisirs, la salle se trouve au fond de la cour sur la gauche.)

Si vous êtes intéressé, il y a possibilité de faire du covoiturage entre les adhérents depuis Angers.

Inscription aux ateliers percussions africaines

Percussions africaines et djembé à Angers

La fiche d’inscription est à envoyer par courrier à l’adresse indiquée ou à nous remettre lors de nos portes-ouvertes et au forum des associations qui ont lieu début septembre de chaque année.

Adhésion : 5 € par famille (en plus du prix des ateliers).

À noter :

  • Le 1er cours est offert (séance d’essai gratuite).
  • Chaque adhérent devra signer et respecter la charte de Dalilou.
  • Les inscriptions aux ateliers percussions sont prises pour l’ANNÉE ENTIERE.
  • Les inscriptions sont acceptées tout au long de l’année en fonction des places disponibles : n’hésitez pas à nous contacter si vous souhaitez vous inscrire en cours d’année.
  • Une remise de 15% est appliquée sur les ateliers sur présentation d’un justificatif pour les chômeurs, étudiants, bénéficiaires des minima sociaux et pour les membres d’un même foyer familial (à partir du 2ème inscrit).

Pour plus d’informations, contactez-nous via notre formulaire de contact.

Une question ?

Contactez-nous par mail ou par téléphone !

Les percussions africaines, une partition à 30 mains

Pierre Marchand, cours djembé Angers

Un vendredi soir de mai, au bord du Loir. Chapeautée par Pierre Marchand, la quinzaine d’apprentis-percussionnistes de l’association Dalilou s’est réunie dans un cadre inhabituel pour répéter les morceaux, mélange de rythmes traditionnels et d’arrangements plus modernes, qu’ils interpréteront lors d’une prestation en extérieur. À l’image de la musique qu’ils jouent, la soirée s’annonce conviviale, généreuse et enlevée. Le tout dans un esprit de franche camaraderie (voire de réelle « déconnade » sur fond de taquineries amicales) et d’entraide, véritable reflet de l’ambiance qui règne lors des ateliers hebdomadaires.

Pellouailles résonne au son des percussions africaines

Tous les mardis et mercredis, l’Espace Loisirs de Pellouailles résonne au son des percussions africaines… et des rires. Le rythme ensoleillé de la musique mandingue circule de main en main, la bonne humeur de musicien en musicien. Et ce, sans jamais se départir d’un zeste d’humour et d’une bonne dose de bienveillance qui font que, lors des cours placés sous le signe de l’interactivité, tous les élèves se sentent comme des poissons rouges dans l’eau…

Une passion commune : les percussions

En effet, des ados aux quadras, chacun trouve sa place dans cette chaleureuse atmosphère où seuls la pression et les jugements sont exclus. Complices et à l’écoute les uns des autres, les apprentis-percussionnistes d’âges et d’horizons différents forment un groupe uni, un tout indissociable avec pour dénominateurs communs : l’envie ainsi que la volonté de bien faire et de progresser sans oublier la passion des percussions africaines. Passion grandement transmise par Pierre qui, en vrai pédagogue épris de culture mandingue, n’hésite pas à ponctuer ces interventions techniques d’explications intarissables sur les us et coutumes de l’Afrique de l’Ouest. Dépassant le simple fait de la musique, le jeune animateur confère à ces ateliers basés sur l’échange une dimension culturelle et sociale appréciée de ses élèves.

D’une seule voix, ces derniers confient que les séances hebdomadaires sont un authentique exutoire récréatif à leur quotidien. Tout en leur procurant plaisir et liberté, elles leur permettent de s’aérer l’esprit et de se défouler. De plus, ils affectionnent particulièrement la variété et l’accessibilité (pas besoin d’avoir fait du solfège) des instruments enseignés avec une certaine exigence teintée de souplesse. Les percussions africaines ne se limitent pas communément au djembé. Bara, krin, doum-doum, yabarra, karyan… sont autant d’éléments essentiels dans la musique mandingue (dont le berceau se trouve au cœur du Mali, du Burkina Faso…).

Mais revenons à la répétition. En tant que chef d’orchestre, Pierre accompagne ses élèves, leur montre les enchaînements de gestes à exécuter et surtout imprime le rythme. Car, en percussions, il est primordial de partir ensemble sur le bon temps et de maintenir cette pulse tout au long du morceau.

C’est pourquoi l’essence même de la musique africaine est l’écoute. Afin de les aider à développer cette qualité, l’éducateur passionné propose au cours de ses ateliers des exercices ludiques : percussions corporelles, chant collectif et rythmique orale. Auprès de ses élèves, il souligne également l’importance d’être attentif et de se regarder. Ainsi, installés en cercle (symbolisant le bara, aire de danse traditionnelle), la musique africaine se ressent, se vit, se partage…