Stages de danse africaine près d'Angers

Télécharger la fiche d'inscription

Dalilou propose des stages de danse africaine à Pellouailles-les-Vignes en Maine-et-Loire, dans une ambiance conviviale. Ces stages sont mensuels et sont ouverts à tous. Les inscriptions sont possibles toute l’année au moins 15 jours avant chaque date de stage.

Des stages mensuels de danse africaine avec Ibrahima Diawara

Animateur

Ibrahima Diawara, accompagné de 3 musiciens

Ibrahima Diawara, danseur malien, s’invite à la musique, la danse et aux chants maliens depuis tout petit auprès de ses aînés et de sa grande sœur Fatoumata Diawara. Formé dans divers groupes de danse à Bamako, il a participé à de nombreuses compétitions nationales au Mali. Installé en France depuis 2013, il a continué à se former à la pratique et l’enseignement des danses africaines au centre monboye avec des danseurs renommés comme Mamadou Diabaté et Tièblé Diarra. Il puise dans le terroir traditionnel tout en y ajoutant son propre style chorégraphique (danse Africaine contemporaine), il séduit les amoureux de la danse africaine !Aujourd’hui installé à Nantes, il enseigne et donne des stages de danse africaine partout en France tout en essayant d’expliquer la signification et le contexte de chaque danse.

Stage de danse Africaine près d'Angers

Calendrier des stages mensuels / un samedi par mois :

  • Samedi 16 octobre
  • Samedi 20 novembre
  • Samedi 11 décembre
  • Samedi 22 janvier
  • Samedi 26 février
  • Samedi 26 mars
  • Samedi 30 avril
  • Samedi 21 mai
  • Samedi 18 juin

Infos pratiques : Stage Danse Africaine

Tous niveaux – durée 2h00 de 10h à 12h

Tarifs : 25 € / 20 € pour les moins de 25 ans et conditions particulières 

Lieu : Complexe sportif René Boublin à Pellouailles-les-Vignes

Complexe sportif René, Chemin des Villages, 49112 Verrières-en-Anjou

Inscription

Les inscriptions sont ouvertes toute l’année. La fiche d’inscription est à envoyer par mail ou par courrier à l’adresse indiquée sur la fiche d’inscription.

Une question ?

Contactez-nous par mail ou par téléphone !

Atelier danse Africaine près d'Angers

La danse africaine réchauffe les corps et les cœurs

La danse Mandingue, une danse d’Afrique de l’Ouest

Pellouailles-les-Vignes vibre aux rythmes des percussions et des pas de l’Afrique de l’Ouest. D’inspiration mandingue, les stages de danse africaine se suivent, mais ne se ressemblent pas.

À chaque cours, son échauffement. À chaque mouvement, son image. À chaque chorégraphie, son mélange de danses traditionnelles et de créations contemporaines… Et à chaque exercice, sa musique.

Car ce sont les 3 musiciens qui s’adaptent au tempo des danseurs et composent en fonction de leurs gestes… et non l’inverse. Ainsi, les élèves ressentent les percussions, vivent la musique. Indissociables, mouvements et sons ne font qu’un.

Au-delà du corps, l’esprit aussi s’évade. En effet, outre Ibrahima, les 3 musiciens présents à chaque séance et passionnés de culture mandingue, partagent les us et coutumes de l’Afrique de l’Ouest (notamment la signification et la symbolique des danses réalisées). Transportés dans la chaleur des contrées noires pendant 1h30, les danseurs ressortent des ateliers le corps et l’esprit relâchés, le sourire aux lèvres et au cœur.

Paroles de danseurs

Édith, 50 ans :
« Pendant les ateliers, je m’évade totalement aux rythmes des percussions. Le son me transporte. Bref je m’éclate pendant 1h30. Je me surprends même à réussir des mouvements et des chorégraphies que je n’aurais jamais crues pouvoir réaliser. ».

Audrey, 28 ans :
« Tous les jeudis soirs, je me défoule. La danse africaine est un sport très complet qui nous permet de muscler tout le corps dans une ambiance chaleureuse. C’est une activité physique, mais qui reste accessible à tous. Le maître-mot est le « lâcher prise ». Dès lors qu’on se prend au jeu, on se découvre, se dévoile et même se surpasse. Le tout au contact des autres danseurs avec lesquels des liens se créent. ».

Patricia, 39 ans :
« La danse africaine n’est pas autant rigoureuse que la modern’jazz que j’ai pratiqué pendant quelques années. Donc au début de mon aventure Dalilou, j’étais un peu déboussolée dans mes pas. Puis, peu à peu, j’ai appris à suivre les musiciens, j’ai assimilé les précieux conseils prodigués par notre professeur. Et j’ai eu le déclic lors d’un bal africain organisé par l’association (ndrl : à l’occasion de la Fête de la Musique à Pellouailles-les-Vignes le 19 juin 2011). Depuis, je me relâche complètement dans mes mouvements et c’est très agréable. De plus, on apprend à se regarder les uns les autres. Un échange complice naît entre nous, car on prend conscience que l’on danse ensemble.

Jessica, 31 ans :
« La danse africaine me permet de totalement me détendre. Toute la semaine, on accumule des tensions dans tout le corps que l’on relâche le jeudi soir. Quand j’arrive à l’atelier, je sais que je vais me défouler pendant 1 h 30 en libérant toute mon énergie. ».

Isabelle, 42 ans :
« Une réelle ambiance sympathique et conviviale règne pendant les cours de danse africaine. Il n’y a ni jugement, ni compétition. C’est un véritable moment de détente auquel les musiciens contribuent grandement. Ce qui fait qu’au bout de la séance, on n’a pas envie de se quitter. ».

Anne-Catherine :
« J’aime danser avec l’ensemble du groupe, tout simplement. J’apprécie le respect des danseurs, des musiciens et d’Alex devant nos mouvements qui ne sont pas toujours exacts. La danse africaine, c’est une bonne détente et un vrai sport, le tout accompagné par une superbe musique en direct !!! «