Musiques, Danses et Chants Mandingues :
Afrique Occidentale


La culture Mandingue : Afrique de l’ouest

Le Mandingue, culture qui traverse le temps et les frontières

Puisant sa source dans la fondation par Soundjata Keïta de l’empire du Mali au XIII e siècle, le Mandingue est une aire d’influence culturelle située en Afrique de l’Ouest. Composée principalement de 3 ethnies (les Malinkés, les Bambaras et les Dioulas), il s’étend du Sénégal au Burkina Faso et des portes du désert malien aux côtes guinéennes.

Majoritaire au Mali, en Guinée, en Côte d’Ivoire et au Burkina Faso, cette culture est basée sur :

  • l’organisation sociale et familiale,
  • les langues (d’origine nigéro-congolaise pour permettre la compréhension entre toutes les ethnies),
  • les traditions et les rituels,
  • l’appartenance à un nombre restreint de familles ou de clans ayant des ancêtres communs identifiés par tous,
  • la construction de la société via la parole (société de tradition exclusivement orale),
  • l’existence d’une caste d’orateurs (hommes et femmes) dont le rôle est de transmettre la culture dont ils sont dépositaires (les griots ou djélis),
  • les arts (musique, chant, danse…).

Le Mandingue, culture qui unit musique, chant et danse

culture Mandingue : Afrique de l’ouest, Danse, musique, chant

Dans le Mandingue, musique, chant et danse revêtent avant tout une fonction sociale d’intégration et d’apprentissage. Cependant, depuis l’indépendance des pays de l’Afrique de l’Ouest, les « ballets » se destinent progressivement au seul divertissement.

Soutien ancestral de la danse et des chants populaires, la musique de percussions mandingue se distingue par sa polyrythmie.

Ainsi les dununs ou doum-doum (tambour basse cylindrique surmonté d’une cloche métallique) donnent la base de l’architecture du rythme tandis que les djembés (tambour d’accompagnement) interprètent leurs propres mélodies qui se superposent.

Variant en fonction de l’accord des différents instruments joués et du type de frappe utilisé (basse, tonique, claqué), cette base donne aux solistes le rythme de référence sur lequel ils peuvent développer leurs improvisations, piment musical apportant la touche personnelle à l’ensemble traditionnel.


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus. Fermer